Voir aussi
Réduire la police Augmenter la police Imprimer l'article
Palmarès 2013 des Écrans de l’aventure


La Toison d’or du film d’aventure (doté de 5 000 € par la ville de Dijon)
pour CROSSING THE ICE
Un film de Justin Jones. Coproduction : Quail Television Pty Ltd. Australie, 44 minutes, 2012.
En Antarctique, les aventuriers australiens, Justin Jones et James Castrission, se lancent dans une première mondiale : une expédition aller-retour au pôle Sud sans assistance. Mais il y a déjà un explorateur polaire beaucoup plus expérimenté qu’eux sur place, avec le même défi et une longueur d’avance. Justin et James font néanmoins face au désert blanc, au froid, aux crevasses, aux pannes de matériel et aux blessures, tout en traînant 160 kg sur la glace, pour transformer cette folie en course.



Le Prix spécial du jury pour UNA BOYA FELIZ
Un film de Jordi Muns Sola et Eloi Tomàs. Production : Soul productions. Espagne, 52 minutes, 2012, vf.
En septembre 2010, l’Espagnol Jordi Muns a réalisé une aventure sans précédent : naviguer plus de 1 300 km le long des côtes brésiliennes, en kite-surf, en solitaire et en autonomie. Au-delà d’un record inédit, son voyage est une épreuve personnelle, émotionnelle et physique, digne d’une véritable odyssée. Suspendu entre deux éléments, entre les caprices de l’Atlantique et de la météo, c’est aussi l’illustration du grand respect qu’il porte à l’océan et au ciel.

Une boya feliz (trailer) par guilde_e



Le Prix Jean-Marc Boivin pour LÀ OÙ NAISSENT LES ICEBERGS
Un film de Pierre Dutrievoz. Coproduction : MC4, Montagne TV. France, 52 minutes, 2013.
Tout au nord, il existe un lieu secret où naissent les icebergs, où la calotte glaciaire libère des géants éphémères avant de les laisser dériver. Au printemps 2013, au terme d’un périple de 400 km à travers un immense territoire balayé par les tempêtes et parcouru par l’ours blanc, un père et ses deux fils (Pierre, Lorentz et Niels) y sont parvenus à ski. Sur le miroir du Groenland, ils ont écrit, avec leurs compagnons Inuit, l’une des plus belles histoires polaires.


Le Prix du jeune réalisateur est remis à Justin Jones
pour le film CROSSING THE ICE (voir le résumé de la Toison d’or du film d’aventure)



Une mention hommage est attribuée à Alain Colas pour son esprit et son message de liberté à travers le film ALAIN COLAS, REVE D’OCÉAN réalisé par Eric Le Seney. Production : Injam Production, France Télévisions et l’INA. France, 52 minutes, 2012-2013.
De 1968 à 1978, Alain Colas est devenu une légende de la course à la voile en solitaire, avant de disparaître à bord de son trimaran Manureva. Cette tragédie a ému la planète. Mais peu de gens savent qui était ce marin et cet aventurier du XXème siècle. En s’appuyant sur des archives de l’INA - ainsi que sur les témoignages de proches, de journalistes et d’amis - ce film dévoile la route héroïque, unique et fulgurante de cet enfant de la Nièvre que rien ne prédestinait à devenir « une étoile du large ».

Alain Colas, rêves d’océan par guilde_e




Le Prix des jeunes de la ville de Dijon (doté par la librairie Chapitre Lib de L’U de Dijon) a été remis par 5 jeunes du Conseil municipal d’enfants au film LE VOL DU WOOPY
Un film de Gilles Santantonio. Production : Films du Mille Pattes. France, 52 minutes, 2013.
Dans le splendide décor des Alpes Suisses, Laurent de Kalbermatten, un inventeur de machines volantes, imagine une nouvelle aile ultra légère et révolutionnaire. Puis, suite à un accident, le projet s’arrête. Mais le pilote d’essai, Guy-Bertrand Jaquier, va faire renaître en lui le désir de reprendre ses recherches. Ensemble, ils vont se livrer à une incroyable aventure, mue par l’enthousiasme et l’audace de l’autre quand le doute s’installe chez l’un d’entre eux...



Le Prix Alain Bombard (doté de 1 500 € par EDF en Bourgogne) Ce prix, qui récompense le caractère exceptionnel d’une aventure comportant un enseignement, est remis au film SUR LE GRAND OCÉAN BLANC de Hugues de Rosière, écrit par Véronique Ovaldé et Hugues de Rosière avec la participation d’Eric Brossier. Production : L’Envol productions, France Télévisions. France – 52 minutes – 2012.
À bord de Vagabond toute la famille Brossier a jeté l’ancre au bout du monde. Dans une baie de l’île Ellesmere, la plus au nord des îles arctiques canadiennes, à cinquante kilomètres d’une communauté Inuit, ils élèvent leurs deux petites filles au rythme des saisons et participent à la recherche glaciologique, marine et météorologique polaire. Cette île du Nunavut est aussi le théâtre d’une vie et d’une histoire particulière, qui donne une couleur singulière à ce Grand Nord.

Sur le grand océan blanc (bande-annonce) par guilde_e


Le trophée Peter Bird
Créé en la mémoire du rameur britannique Peter Bird, disparu en 1996, pour récompenser la persévérance et la ténacité dans la poursuite d’un projet exceptionnel à l’image de Peter. Ce trophée est remis à Laurent de Kalbermatten et Guy-Bertrand Jaquier que l’on a découvert dans le film LE VOL DU WOOPY (voir résumé du Prix des jeunes de la ville de Dijon)

La Toison d’or de l’aventurier de l’année
Ce prix qui récompense un aventurier, une aventurière ou même parfois une équipe dont l’expédition a marqué par son engagement et son
authenticité. Le prix a été remis par Sylvain Tesson, président de La Guilde, aux membres du GMHM (Groupe Militaire de Haute Montagne). Ce groupe est en ce moment en train de réaliser l’ascension de la face sud du Shishapangma en style alpin , occasion de saluer la mémoire du capitaine Antoine de Choudens disparu en 2003 dans ce massif himalayen.


La Toison d’Or du livre d’aventure
Ce prix récompensant à la fois la valeur d’un voyage au long cours, l’engagement physique et moral et le style littéraire du récit de l’auteur a été attribuée parmi les cinq ouvrages en lice à Sébastien de Courtois pour son livre « Eloge du voyage, sur les traces d’Arthur Rimbaud » (Éd. Nil).











Une mention spéciale hommage
est attribuée au livre
« Patrick Edlinger » de Jean-Michel Asselin (Éd. Guérin).